LES ELLES DU JAZZ

Un documentaire de Frank Cassenti et Mélanie Golin – 60 min, 2010, Panthéon Sorbonne, production Oléo films

Depuis 11 ans maintenant, le 30 avril, lors de la Journée internationale du jazz de l’UNESCO,  on célèbre dans le monde entier cette musique comme « outil universel de promotion de la paix, du dialogue, de la diversité et du respect de la dignité humaine ». Pourtant, si le jazz a joué un rôle non négligeable dans la lutte contre les discriminations raciales et sociales, les femmes ont continué à n’y occuper que des places subalternes.

Présentes dans les orchestres dès le début du XX° siècle et notamment durant la seconde guerre mondiale, elles ont été le  plus souvent cantonnées dans des rôles spécifiques de chanteuses ou  conduites à ne jouer que des instruments considérés comme « féminins » ( le piano , la flûte ou encore la harpe).

La situation a évolué depuis une vingtaine d’années comme le montre par exemple en France la reconnaissance de la batteuse Anne Pacéo, de la trompettiste Airelle Besson ou encore de la saxophoniste Géraldine Laurent. Dans ce documentaire tourné en 2010 à l’occasion du Paris Jazz Festival,  ces  musiciennes et bien d’autres de leurs consœurs témoignent  des préjugés de genres dans leur milieu…en présence  parfois de confrères.

Dix ans après le mouvement me too et deux jours après la « Journée de la femme » du 8  mars, un stimulant support pour engager le débat avec nos invitées.

« La question des femmes en jazz fait partie des fausses questions qui agitent ce petit monde. Elle permet à toutes sortes de machos, depuis l’apparition de musiciennes à tous les postes de l’orchestre, de se révéler comme très partisans de la chose. » Francis Marmande

En présence d’Emilie Caumeil, musicienne et participation de Marie Buscatto, sociologue du genre et autrice du livre “Femmes du Jazz” 

Dans le cadre de

La saison de Jazz à Junas

L’association Jazz à Junas est une association implantée au coeur du village, un groupe dynamique accueillant des bénévoles passionnés, de tous les âges qu’ils soient junassols ou de la France entière. Une centaine de bénévoles participe aux actions menées par l’association ; on les retrouve au moment des Festivals bien sûr, mais aussi lors des concerts de saison et les interventions en milieu scolaire.
Plus que jamais, l’association Jazz à Junas s’inscrit dans les dynamiques locales et régionales à travers la saison itinérante qui, par l'organisation de concerts, de résidences de création, d’émissions radio et la réalisation d'interventions pédagogiques, se donne pour but d'impulser une dynamique culturelle dans les villages alentours, de mettre en valeur des artistes locaux et de faire découvrir le jazz au plus grand nombre.