MICHEL PORTAL QUINTET + LAURENT COULONDRE TRIO

Vendredi 3 juillet 2020 à 21h00
Vauvert, Arènes de Vauvert
MICHEL PORTAL QUINTET + LAURENT COULONDRE TRIO

MICHEL PORTAL QUINTET (France)

Michel Portal : batterie, Bojan Z : piano, Fender Rhodes, Bruno Chevillon : contrebasse, Samuel Blazer : trombone, Lander Gyselink : batterie

Michel Portal est un monument du jazz français, à la fois brillant par sa pratique du saxophone et ses grands talents de compositeur. Ce musicien éclectique aux compétences multiples est à la fois saxophoniste, clarinettiste et bandonéoniste à ses heures ! Il joue autant du jazz que de la musique classique, grand admirateur de Mozart, Berg, Boulez ou encore Berio.

Michel Portal est à l'origine du développement du mouvement Free en France, très tourné vers l'improvisation libre. Il a créé à ce but le Michel Portal Unit, qui rassemble des musiciens internationaux autour de l'improvisation. La musique de Baïlador est foisonnante, torrentueuse, brillante, sophistiquée. Tout Portal est là : la rigueur et le fun, le savoir et la générosité, la technique éblouissante et la profusion de plaisir, la précision et le jeté… Partout, on entend à la fois un hédoniste joueur et épris de partage en même temps que le musicien cérébral et pointu. Pourtant, il n’a voulu « que des mélodies simples, des thèmes ouverts, qui montent comme s’ils étaient terminés par des points d’interrogation. »

Aujourd’hui pour ses 85 ans on le retrouve aux côtés de Bojan Z, Bruno Chevillon, Samuel Blazer et Lander Gyselink ! Un très grand moment en perspective !

 

LAURENT COULONDRE TRIO "Michel on my mind " (France) 1ère partie

Laurent Coulondre : piano, André Ceccarelli : batterie, Jérémy Bruyère : contrebasse

Laurent Coulondre s'entoure d'André Ceccarelli et Jérémy Bruyère pour un hommage à l’un des musiciens qui a le plus marqué son parcours de musicien et de jazzman : Michel Petrucciani.

20 ans après la disparition de ce géant du jazz, celui qui s’impose petit à petit comme un incontournable de la scène jazz - sacré "Révélation" aux Victoires du Jazz 2016 - se sent prêt à rendre à Michel Petrucciani tout ce que celui-ci lui a donné. Il fait sienne sa devise "Je ne crois pas au génie, seulement au dur travail " et replonge avec frénésie et envie dans les cordes du piano acoustique et son univers musical.

L’album a reçu le prix de l’Académie du jazz pour le meilleur disque 2019 !